Orgie de dépenses qui ne fait qu’empirer la situation à Tadoussac

 

pont tadoussac

 

"Nous avons besoin de ponts pour aller vers l'autre
C'est ce qui fait les civilisations"

Cette petite phrase lue à Millau, en France, amène une réflexion sur l'avenir des communautés de la Côte Nord.

Comment un gouvernement peut-il espérer diversifier une économie chancelante en maintenant 20% du territoire Québécois isolé du reste du continent par une route interrompue et non fonctionnelle.
Contrairement au régions environnantes, pas de transport ferroviaire relié au continent, des transports aériens inabordables (voir aviationregionalequebec.com), une route inachevée et dysfonctionnelle, entre autres à la traversée de la rivière Saguenay et à Kégaska.

Il est grand temps de faire un pont à Tadoussac plutôt que d'élever le mur à la Trump des 2 gros traversiers prévus à Tadoussac pour nous isoler encore 45 ans.

Commençons par achever la route pour pouvoir diversifier l'économie et ouvrir les marchés continentaux et ceux de l'est.

Jamais les gouvernements ne bougeront si les nord côtiers ne se lèvent pas debout pour exiger un minimum de retour sur la richesse qu'ils créent pour le pays.

 

traversier tadoussacRappelons que les 2 traversiers actuels à Tadoussac ont coûté 5 millions chacun en 1980
Puis ont été modernisés et agrandis de 15 places (de 50 à 75 places) au coût de 14 millions chacun en 1997. Leur durée de vie prévue va selon la STQ jusqu'à 2025. (voir l'article du Journal de Québec 5 fois plus cher pour retaper deux vieux traversiers)

On annonce 20 millions chacun pour un rafraîchissement qui les mènera 5 ans plus loin pour leur nouvelle desserte à Sorel. Tout ça pour protéger les emplois à la traverse de Sorel où un promoteur, M Luc Poirier souhaite construire un pont simplement avec les fonds annuels dépensés à la STQ pour la traverse Sorel- St Ignace de Loyola.

C'est l'art des gestionnaires d'assurer l'immobilisme de l'économie du Québec voire sa dégradation pour encore des décennies tout en continuant de multiplier les emplois contre productifs aux traverses de Sorel et de Tadoussac.

Malheureusement ça rencontre certains intérêts électoralistes immédiats et ça fait le bonheur des hauts fonctionnaires au détriment du trésor public et surtout... surtout de l'avenir du Québec de nos enfants...

 

Cependant, s'il est vrai que le PDG et le président du CA de la Société des Traversiers ont été limogés, il faut saluer le courage du Ministre des Transports, Laurent Lessard, et ce indépendamment de toute partisanerie politique.

Le vrai travail pour corriger les erreurs doit débuter maintenant.

Il faut un pont à Tadoussac, le plus tôt possible.

C'est le bon sens tout court qui dicte cette urgence qui enfin mettra fin à cette frénésie de dépenser inutilement des fonds publics.

Rappelons qu'à Tadoussac comme à Sorel la population réclame un pont et que ces projets sont prêts à être réalises en utilisant seulement les fonds actuellement dévolus pour les traversiers.

L'heure est à l'action, pas au "cover-up"...

 

Posted in blog, nouvelles, pont, traverse.

14 Comments

  1. Pour avoir eu la chance de voir le VIADUC DE MILLAU en France dont vous parlez dans votre article…..on peut s’entendre que c’est pitoyable qu’en 2017 une population entière d’une région riche qui essaie de se sortir de ses difficultés n’ait pas accès à un PONT……un PONT….

    • Oui, tout à fait. Deux phénomènes au Québec expliquent ce désintérêt du gouvernement envers son territoire et ses régions périphériques
      1) Le modèle québécois, d’une province dont la population s’agglutine à quelques centaines de kilomètres autour de la métropole, elle-même située dans l’extrême sud- ouest du territoire. Un centre qui aspire la richesse ou la substantifique moëlle du QUébec, dont ses cerveaux. Un modèle qui interdit les investissements en région à moins d’absolue nécessité ou à moins que ces investissement n’amène des revenus importants au centre(barrages, mines etc.)( Voir l’étude HMR 1970(Higgins, Martin et Raynaud disponible sur le site http://www.aviationregionalequebec.com section archives, 2iéme série de documents)
      2) L’ignorance des réalités des régions périphériques par la fonction publique responsable de la distribution des fonds publics, On estime que les fonds attribués aux routes doivent être proportionnels au nombre d’individus occupant un territoire plutôt que de reconnaitre pleinement l’étendue du territoire à occuper et l’importance de la ou des routes pour le desservir.La Cöte Nord , par exemple, plus vaste que la Norvège , bien que largement enrichissante pour le Québec est réduite à quémander le minimum vitale pour exister: une route achevée.

    • Oui, le viaduc de Millau est superbe et il a été conçu par l’ingénieur Michel Virlogeux de Paris.Ce même ingénieur a été retenu pour faire le projet de pont près des traversiers dans l’étude d’impact 2009. Il a quitté en milieu de mandat et est retourné chez lui. Personne n’a rendu publique les raisons de ce départ mais il y a fort à parier que la multiplication des demandes farfelues du Ministère des Transports au Consortium l’a convaincu que le Ministère souhaitait saboter le projet et non pas le faire pour protéger les emplois de ses fonctionnaires à la traverse et dans ses bureaux. C’est en fait le même constat que nous faisons, Vous pouvez aller lire à ce sujet dans la section études.

  2. C’est incroyable Prendre le monde en otahe comme ca , Le personnel que j paye à meme mes impôts même pas capable de nous saluer ils ont des faces à nous dire si t pas content fait le tour par chicoutimi hier 2 bateaux une heure d’attente et l’ete est pas commencer c’est inacceptable

    • Oui parfois fâchant. Après un séjour de 5 semaines en Norvège et l’utilisation d’une bonne vingtaine de traverses différentes, je suis estomaqué de constater le nombre de personnes sur le traversier.
      Des traversiers plus gros en Norvège utilisaient moitié moins de personnel. 3 personnes , 2 sur le pont et 1 qui sort pour faire avancer les véhicules. Hier , je passe à la traverse, nous sommes une quinzaine de véhicules à prendre le traversier: 2 personnes sont sur le quai pour nous faire avancer et 4 ( oui quatre) personnes sont sur le pont pour nous placer… Ridicule cette multiplication de fonctionnaires. 2 ou 3 employés de pont seraient largement suffisant. Il faut dire qu’en Norvège les traversiers sont opérés par des entreprises privées sous contrat gouvernemental. De plus , ils ont compris que l’utilisation d’un simple système de lumière (rouge ou vert) pour diriger les véhicules dans les allées sur le navire est beaucoup plus performant et moins dispendieux.
      Au Québec, ce sont des fonctionnaires du gouvernement , donc « bar ouvert » pour les dépenses . La clientèle des traversiers diminue et les fonctionnaires qui y travaillent augmentent: Trouvez l’erreur!
      Nos impôts, c’est l’argent de personne si nos élus ne sont pas vigilants ou s’ils sont sous la menace de dénonciations de la part des fonctionnaires comme c’est arrivé aux derniers Ministres, Poéti et Lessard, la dilapidation de fonds publics se poursuivra. LA culture doit changer et le Ministère doit mettre fin aux comités de sabotage de projets et participer à l’essor de toutes les régions du Québec comme sa mission l’exige.
      Une anecdote: Lors d’une conversation téléphonique avec un haut responsable de La Société des Traversiers, je demandais son appui pour obtenir des informations sur les traversiers. Ce dernier m’a répondu, vous savez, notre mandat c’est de « gérer en bon père de famille »et d’assurer un revenu aux familles de nos travailleurs.
      J’ai compris alors que la mission du Ministère des Transports et de sa division de la Société des Traversiers , qui est d’accompagner toutes les régions dans leur développement en fournissant les infrastructures nécessaires pour accompagner leur développement, cette mission n’est pas respectée, du moins en Côte Nord. Ces propos du haut fonctionnaire nous font réaliser que les intérêts particuliers des fonctionnaires, la conservation des emplois, aussi improductifs soient-ils à la traverse, ces intérêts passent bien avant les intérêts des citoyens et payeurs de taxes qui devraient normalement s’assurer que les intérêts supérieurs de la nation sont priorisés.
      J’ai bien compris aussi qu' »bon père de famille » ça se reproduit et ça protège ses rejetons.
      La différence ici, c’est que le bon père de famille n’utilise pas l’argent qu’il a gagné, il utilise les impôts des contribuables sans rendre des comptes correctement aux élus…
      Gros problème si on vit encore en démocratie…

  3. les études aident à enrichir les amis du parti ! les traversiers … ben les syndicats aiment ça ! des constructions de traversiers, des mises à jour de traversier à répétition …. ça peut donner des pots de vin ! …. il y a de la mauvaise fois dans ce dossier … un pont c’est économiquement beaucoup plus viable que des traversiers …. je vote pour le pont !

    • Sage ! Oui un pont est beaucoup plus viable. Le Premier Ministre l’a compris, il a aussi compris que des sous-ministres au Ministère des Transports croient qu’ils n’ont pas d’ordres à recevoir du Ministre. Il a souligné publiquement que la culture interne au Ministère des Transports est malsaine et il souhaite que ça change. Voici , avec le pont de Tadoussac , une belle opportunité d’amorcer ce changement de culture et de ramener les fonctionnaires à leur véritable rôle de serviteurs de l’état.

  4. Il est temps de mobiliser tous un chacun pour que ce projet vois le jour. Lever vous gens de ce côté oublier par nos gouvernement.

    • Vous pouvez joindre LA Société du Pont sur le Saguenay à Tadoussac , la Coalition Union 138 ou encore le groupe de citoyens Pour l’avancement de la region Côte Nord. Tous ces organismes , récents pour certains recherchent des membres et des gens compétents en information, en archivage ou en informatique pour faciliter la coordination des actions .

    • Oui, cependant je ne dirais pas oublié mais plutôt spolié , car au centre ils se félicitent à tous les jours des milliards de revenus que nos ressources leurs apportent. Ils utilisent ensuite cet argent pour discréditer la région , saboter les études sur , entre autres, ses projets de base comme achever la seule route qui permet de rejoindre ses communautés.

  5. en plus rien qu en etude ils en aurait assez pour en batir deux cafouillage politique sa pas de sens de gaspiller les fonds publics d une tel sorte

    • Le problème semble être que la machine bureaucratique au Québec n’a pas de reculons. Heureusement, les nouveaux traversiers seront polyvalents donc pourront être relocalisés facilement à une autre traverse. De plus, les réparations aux quais permettront de recevoir des bateaux de croisières à Tadoussac comme à la belle époque de la Canada Steamship. Des bateaux qui pourraient atteindre 200 mètres de longueur. La vocation touristique de Tadoussac s’en trouverait élargie.

  6. Des lumières sur un pont a Montréal 40$ Millions et 250,000$ pour quelques spot-lites a Quebec Plusieurs Millions $$$$$ encore pour des bateaux des fois j’ai honte de parler du Quebec il est grand temps que le Quebec prenne sa place sur cette terre a quand un tunnel pour Quebec Levis et un pont sur le Saguenay etc etc etc des routes ou il fait bon rouler 5 kilomètres sans être pris avec une bosse ou une fissure réellement le pavé au Quebec c’est une des plus belle BLAGUE depuis au moins 50 ans quand nous vendons de l’électricité aux USA faite comme eux charger une taxe comme ils font sur le bois d’oeuvre ça va aider a payé coup donc il y a tu juste moi qui pense comme ça bonne journée

    • Le Québec ne vit que pour son centre. Il nie de plus en plus son territoire. Les fonctionnaires disent: Le territoire est trop grand et si on fait un pont, il y aura plus d’utilisateurs de la route 138 et nous serons obligées de l’améliorer et on n’aura pas l’argent parce il faut allonger le metro refaire des échangeurs au centre, multiplier les autoroutes , refaire des ponts.
      Cette approche antiterritoriale a eu des conséquences désastreuses sur les régions periphériques du Québec. Le gouvernement actuel , par son plan nord , a amorcé un léger rattrapage , mais après 50 ans d’un modèle québécois anti-territorial , il reste du travail, dont le pont de Tadoussac à construire, ce qui devait être fait sous René Lévesque en 1979.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *